Voilà que la décision est prise ! S’en est fini du fast-food le week-end en sortant des magasins, des commandes de pizzas avec les copines et des pots de glace et/ou nutella devant une comédie romantique. Tu as choisi de dire oui au quinoa, aux légumes croquants et aux desserts maison. Tu as décidé de prendre soin de toi, de ton corps et de ton esprit : en sommes d’adopter une alimentation saine. Mais voilà, quand on commence à manger sainement, certaines erreurs nous guettent et ne nous loupent pas.

Alors pour t’éviter de perdre du temps et de l’argent, comme j’ai pu le faire moi (c’est en forgeant qu’on devient forgeron), voici mon récapitulatif spécial débutant « 7 erreurs à ne pas commettre quand on adopte une alimentation saine ».

7 erreurs à ne pas commettre quand on adopte une alimentation saine

1) S’accorder des plaisirs

Rassure-toi tout de suite ! Ici la notion qu’il faut éviter n’est pas « s’accorder », mais « plaisirs ». En effet, si tu emploies le mot « plaisir » pour désigner un écart, tu sous-entends que le reste de ton alimentation n’en est pas un. Tu as donc une image négative de tes habitudes alimentaires et cela joue sur ton bonheur quotidien ainsi que sur ta motivation à maintenir ce type d’alimentation. Avoir une alimentation 100% saine n’est pas possible car nous ne maîtrisons pas tous les repas (restaurants, dîner chez des amis,…). Dans ces cas là, dis plutôt que tu t’accordes des extras ou des écarts. Car manger sainement, ça c’est un plaisir. 🙂

2) Faire ses courses au magasin bio

L’erreur à ne pas commettre ici c’est de croire que manger sainement c’est forcément faire ses courses en magasin bio. Faux ! Magasin bio n’est pas forcément synonyme d’alimentation saine. Déjà, ils ne sont pas tenus de vendre uniquement des produits bio. Il faut donc bien lire les étiquettes (A LIRE : 3 grands pièges à éviter au supermarché) !

Manger sainement, c’est avant tout manger des produits bruts, frais et locaux. Tu peux donc aussi te fournir:
– au rayon bio des grandes surfaces (qui proposent aujourd’hui un grand choix de produits bio à des prix très corrects)
– au maraîcher/épicier/agriculteur du coin (pour les fruits et légumes locaux)
– au boucher/poissonnier (pour des produits frais de qualité)
– sur internet (pour les produits de ménage ou d’hygiène bio). Perso, je suis fan d’Onatera et Aroma-Zone.
(A LIRE : Avoir une alimentation saine : Les 30 conseils les plus importants)

3) Acheter des biscuits bio

Voilà l’une des erreurs que la plupart des gens font ! Acheter et consommer en grande quantité des biscuits bio, du nutella bio, de la confiture bio ! Certes, c’est mieux que l’équivalent non-bio. Mais du sucre reste du sucre. (A LIRE : Ces aliments qui vous rendent malades). Toutes ces sucreries doivent donc rester un écart ponctuel car ils n’apportent rien de positif à l’organisme (acidification, déminéralisation,…). Se donner bonne conscience en mangeant des cookies bio à chaque goûter ce n’est malheureusement pas manger sainement. En revanche, si tu cherches des idées de goûter vraiment sains, consulte cette liste d’en-cas et visite ces blogs de cuisine saine. 😉

4) Manger des légumes bouillis

Erreur n°4 de ce top 7 : Croire qu’alimentation saine rime avec légumes bouillis. A ce rythme, il est clair que tu vas vite retourner vers les pizzas ! 😉 Manger sainement ce n’est pas regarder les pauvres brocolis nature dans son assiette, mais tester de nouveaux aliments et de nouvelles recettes. C’est cuisiner des plats avec de la saveur, ajouter des condiments (oignon, ail, menthe, basilic), saupoudrer d’épices (curry, cumin, curcuma). Si tu as du mal à être convaincue, rends-toi, ne serait-ce qu’une fois, dans un restaurant végétarien et émerveille-toi devant la richesse des plats. Pense-aussi à consulter les blogs de cuisine saine !

7 erreurs à ne pas commettre quand on adopte une alimentation saine

5) Se priver

Quand on veut reprendre en main son alimentation, on a tendance à diaboliser tout ce qu’il ne faut plus manger (pizza, mcdo, gâteaux industriels, sucreries,…). Le problème c’est qu’en mettant en place la notion d’interdiction, notre cerveau n’a qu’une seule envie : transgresser les interdits.

La solution de la naturopathe : trouver des alternatives ! Faire une pizza maison : pâte maison, sauce tomate maison, aubergines grillées, fromage de chèvre, olives, origan. Bien plus sain que la pizza industrielle jambon/fromage râpé. Faire des pâtisseries maisons sans sucre et/ou sans matières grasses (internet regorge de ce genre de recettes). Ou encore, faire des frites maison (au four) et l’hamburger soi-même (pain spécial chez le boulanger, salade, tomate, oignon, poulet pané maison,…) !

6) Ne pas s’écouter

L’erreur ici c’est de s’imposer des menus tout prêt sans écouter ce dont tu as envie. Car apprendre à mieux manger c’est apprendre aussi à écouter son corps et ses besoins. As-tu plus envie de poisson ou d’œuf ? Es-tu attirée vers une portion de pâtes semi-complètes ou vers un gratin de courgettes ?

L’exercice : Avant chaque repas, prends 5 minutes pour essayer de déterminer ce que tu as envie de manger. En écoutant ton corps (qui sait ce qui est bon pour toi), et non pas ton esprit (qui te crie « nutellaaaaa »). Ma prof de nutrition disait « si tu ne sais pas ce dont tu as faim, c’est ce que tu n’as pas faim ».

Personnellement, il y a des soirs où j’ai envie de riz, des midi où j’ai envie de soupe. Avec le temps, j’arrive à déterminer ce dont j’ai besoin. Et je constate que mon corps se régule très bien. Si lors d’un week-end entre amis, je mange plus de viande qu’à l’accoutumée, je n’en ai plus envie pendant plusieurs jours. A l’inverse, si cela fait un moment que je n’ai pas consommé de poisson par exemple, j’ai instinctivement envie d’en consommer de nouveau.

7) L’intégrisme alimentaire

J’en ai déjà parlé ici et c’est une notion avec laquelle il faut être vigilante. Ce que j’appelle l’intégrisme alimentaire c’est le fait de vouloir manger 100% sainement au point par exemple de se priver de repas au restaurant ou chez des amis (et donc de vie sociale) sous prétexte que l’on ne va pas manger uniquement des aliments bénéfiques pour notre organisme (je l’ai vu faire, véridique!).

Je suis moi-même passée par une phase d’intégrisme alimentaire léger lorsque j’étais en école de naturopathie. Je mangeais vraiment sainement car c’est moi qui cuisinais tous mes repas (matin, midi et soir). Je ne voulais plus du tout ingérer des aliments mauvais pour mon organisme. Le problème c’est que dès que j’allais au restaurant pour une occasion par exemple, mon intestin ne comprenait pas cet excès soudain et je ne digérait pas le repas.

Adopter une alimentation saine chez soi c’est déjà très bien, mais il faut garder une certaine capacité d’adaptation. Au risque de ne plus digérer le moindre aliment « non-sain », d’être « handicapée » quand on se retrouve dans des hôtels ou des restaurants non choisi, et de se retrouver isolée ou entourée de personnes qui ne jure que par les légumes et juge ceux qui ne mangent pas comme eux.

Comme dirait mon copain (diététicien et fin poète) : « Il faut manger 90% équilibré et 10% de merde, pour que l’organisme soit toujours habitué ». Tout un concept. 😜