ça y est, Juin est arrivé ! Les journées s’agrandissent, le soleil tarde à se coucher et les envies de traîner tard en extérieur se font sentir. Alors pour vite rejoindre les amis et aller boire un verre, on bâcle les courses. Or, les pièges au supermarché ne manquent pas. Tous les industriels mettent tout en oeuvre pour inciter le consommateur à acheter et cache au maximum les infos peu reluisantes. Conseils & Astuces pour éviter les pièges du supermarché et acheter de façon vraiment plus saine ! C’est ce que je vous explique dans cette 5ème édition des Conseils alimentaires du mois !

Les pièges à éviter au supermarché - conseils alimentaires
Source Image : Pinterest.
1) Décrypter les étiquettes alimentaires pour éviter les pièges

Pour savoir ce que contient vraiment le produit, rien de mieux que de lire l’étiquette. Or, il faut encore savoir la décrypter. Quelques principes de base à savoir !

La liste doit être la plus courte possible. Au delà de 7 ingrédients, on évite d’acheter. S’il y a autant d’ingrédients, c’est que le produit est très transformé et hyper industriel. Autant dire, très acidifiant pour l’organisme.

Les ingrédients sont listés selon la quantité présente dans le produit. Exemple : sur une étiquette de biscuits, si vous lisez : sucre, farine, œufs,… Cela signifie que l’ingrédient présent en plus grande quantité dans ces biscuits est le sucre. A fuir ! Pour les sucreries, mieux vaut que le sucre soit au moins en 3ème ou 4ème position. Pour les autres produits, l’ordre de la liste vous permet d’être informé sur la quantité des ingrédients  néfastes potentiellement présents (sel, additifs alimentaires,…).

Les E954, E513, etc… Tous les « E… » sont des additifs alimentaires. Il s’agit de produits chimiques ajoutés à la nourriture pour en améliorer le goût, la texture, la conservation ou la couleur. Or, on sait aujourd’hui qu’ils peuvent être cancérigènes. Mieux vaut donc les éviter. Toutefois, pour les dissimuler davantage, les industriels indiquent parfois leur nom entier. Quelques uns à connaitre : acide citrique (E330),  Sorbate de potassium (E202), Lécithine (E322), Gomme guar (E412), Sorbitol (E420), Aspartame (E951), etc… Mais aussi colorants, épaississants et correcteur d’acidité.  Dès qu’un produit contient un additif, on l’évite. Si il en contient plusieurs, on bannit !

2) Bio ne signifie pas toujours « sain »

Attention au raccourci rapide « bio = sain ». Dans les produits bio du supermarché, il y a à prendre et à jeter. En effet, toutes les sucreries par exemple (biscuits, galettes de riz chocolatées, etc.) sont certes plus saines que celles identiques non-bio, mais elles contiennent quand même beaucoup de sucre, ce qui est néfaste pour la santé. La bonne marche à suivre ? Garder les mêmes principes d’alimentation saine que pour le non-bio. On privilégie les fruits, les légumes, les viandes blanches, le poisson, les œufs, les céréales semi-complètes, etc. Et on évite d’acheter les produits industriels, raffinés, transformés, riches en sucre, en sel ou gras.

Attention aussi aux fruits et légumes bio en provenance d’autres pays européens (Espagne, Italie,…). Premièrement, ils n’ont pas les mêmes normes que nous en terme de labellisation bio. « AB » étant un label français (plus strict que le label européen symbolisé par une feuille). Ce qui signifie que les méthodes de culture ne sont pas aussi saines. Deuxièmement, il est préférable de consommer des produits locaux, plutôt que bio & étrangers au vue de la pollution engendrée par leur transport (camions, bateaux, etc…).

Label Agriculture Biologique

Idem pour le « sans gluten » industriel, on lit bien l’étiquette du produit. Car souvent, pour retrouver une texture identique à celle des produits avec gluten, plusieurs additifs alimentaires sont rajoutés. 60 Millions de consommateurs décrit d’ailleurs la composition de ces aliments sans gluten, pas si sains. Donc oui au « sans gluten », mais fait maison de préférence!

3) Manger comme mamie !

Le conseil le plus simple et authentique à suivre au supermarché ? N’acheter que des aliments qui existaient déjà à l’époque de votre grand-mère ! Le fromage en ficelles ? Exit ! Les plats (pâtes, poulet, lasagnes,…) à cuire au micro-ondes ? Dehors ! Et ainsi de suite. Il y a un cinquantaine d’années, les produits étaient encore très peu industrialisés et raffinés. Alors on s’en inspire.

On peut également mettre en place un autre principe (un peu plus radical) : acheter uniquement des produits sans liste d’ingrédients. A savoir : fruits, légumes, poisson nature, viande à la découpe, œufs, céréales classiques (quinoa, riz, mais pas de pâtes par exemple), légumineuses (lentilles, petits pois, pois chiches,…) ou encore féculents (pomme de terre, …).

Une fois les courses terminée et votre panier rempli de bonnes choses qui vont nourrir votre organisme et combler ses besoins, vous pourrez enfin aller boire l’apéro avec les copains (liker et partager cet article) hahaha.

Bonnes courses à toutes et à tous. 😉