Les doutes et les incertitudes peuvent engendrer de nombreuses difficultés et émotions négatives comme de l’insécurité, de la frustration, des problèmes de confiance en soi et ça peut malheureusement même aller jusqu’à la perte totale de confiance en soi voire la dépression dans certains cas.

Mais le doute, comme la peur, est une émotion naturelle et plus nous serons amenés à sortir de notre zone de confort, plus nous ferons face à des situations où nous serons en pleine incertitude. Il est impossible de complètement s’en débarrasser, en revanche, on peut les comprendre et essayer de les transformer en énergie positive.

Le réel problème avec les doutes, c’est qu’ils nous empêchent d’atteindre nos objectifs, car on a « trop peur de faire telle chose » ou « on ne se sent pas capable de réussir à faire ceci ». Il est nécessaire de réussir à surmonter ces difficultés afin de pouvoir progresser et avancer dans notre vie, sans regretter de ne pas avoir accompli des choses qui nous tenaient à cœur.

Comment surmonter ses doutes et ses incertitudes

1 – Identifier ses doutes et leur origine pour mieux appréhender ses peurs

Avant toute chose, la première étape consiste à savoir identifier ses doutes et à essayer de définir s’il s’agit de doutes rationnels ou irrationnels. C’est vrai que ce n’est pas forcément facile, car souvent, nous manquons de clarté et de discernement lorsque l’on a des doutes.

Un doute peut être considéré comme raisonnable dès le moment où nous nous rendons compte que ce que nous cherchons à faire est au-dessus de nos capacités. Alors pour savoir si un doute est déraisonnable, nous devons nous demander si nous n’avons pas, par exemple, réalisé une tâche similaire ; a priori, si nous l’avons fait une fois, nous serons capables de le refaire. Il est aussi utile d’écrire dans un carnet tous nos doutes, nos sentiments vis-à-vis d’une situation qui nous fait peur et il sera plus facile d’identifier si ces peurs sont rationnelles ou non.

2 – Reconnaître et surmonter ses distorsions cognitives

Parfois, lorsque nous avons peur, nous laissons nos émotions prendre le dessus et interférer avec notre jugement, ce qui fait que nous nous convainquons de la véracité de certaines choses qui sont en réalité erronées. Tout le monde n’a pas la même réaction face aux doutes :

→ Certains vont filtrer les aspects positifs et ne voir que le négatif de la situation. Il est nécessaire de voir les choses négatives d’une situation, mais il faut réussir à se concentrer sur les aspects positifs.

→ D’autres vont généraliser : dès qu’une mauvaise chose leur arrive, forcément toutes les autres seront négatives aussi. Il faut essayer de relativiser. Tout n’est jamais tout noir ou tout blanc dans une vie.

→ Il y a aussi ceux qui imaginent le pire scénario possible, qui souvent est complètement irrationnel. Il faut avoir confiance en soi et plutôt essayer d’imaginer le meilleur scénario possible. La visualisation positive permet, en général, de mieux appréhender une situation de stress.

→ Pour finir, des personnes vont se laisser guider totalement par leurs émotions. Ils se disent que s’ils ressentent telle émotion, c’est que cette sensation est sûrement vraie. Il est toujours important de savoir écouter notre corps tout en prenant compte notre raison.

3 – Demander des conseils aux autres sans chercher leur approbation

Bien sûr, il est toujours utile de parler aux autres lorsqu’on est un peu perdu, mais il ne faut pas chercher toujours l’approbation de tout le monde ; cela montre un manque de confiance en soi.

Voici plusieurs méthodes pour s’aider à se défaire de ses doutes :

1) Pratiquer la méditation de pleine conscience : nous devons nous concentrer sur le présent et ne pas penser ni au passé ni au futur. De cette manière, il est beaucoup plus facile de se défaire de ses incertitudes liées à l’avenir. Que ce soit des séances de respiration ou d’écriture, il existe plein de manières de se détendre.

2) Changer son regard sur l’échec : rater quelque chose n’est pas une fin en soi. C’est tout à fait normal de ne pas tout réussir et c’est même la meilleure façon d’apprendre et de s’améliorer.

3) Se féliciter : nous sommes souvent trop durs avec nous-même et ne retenons que le négatif. Pourtant, il y a forcément des situations dans notre vie où l’on accomplit de belles choses et dont nous pouvons être fiers ! Il faut penser à ces moments et se féliciter lorsqu’on atteint l’un de nos objectifs, aussi petit soit-il.

4) Dompter le perfectionnisme : tout le monde veut tout réussir parfaitement. Mais malheureusement, c’est impossible. À trop vouloir réussir, on a tendance à faire encore plus d’erreurs. Il faut être réaliste lors de la réalisation d’une tâche et aussi prendre son temps : on ne peut pas tout réussir du premier coup et rapidement.

5) Avancer étape par étape : lorsque l’on a un gros objectif à atteindre, le mieux est de le décomposer en sous-objectifs. De cette façon, nous avons l’impression d’avancer et nous gardons la motivation plus longtemps.

6) Arrêter de procrastiner : lorsque nous nous retrouvons face à une tâche énorme, on ne sait plus par où commencer et on a tendance à remettre à plus tard, pour finalement ne pas réaliser cet objectif que l’on s’était fixé. Pour atteindre nos rêves, nous devons faire face à la réalité et arrêter de tout remettre au lendemain. Le mieux est de se fixer une limite temporelle – pas trop courte non plus pour ne pas stresser – et comme précisé au-dessus, décomposer les tâches !

7) Garder la motivation : ce n’est pas toujours facile. Mais en faisant, par exemple, des visualisations positives, ça vous donnera l’énergie et la force de continuer afin d’atteindre cet objectif qui nous fait tant rêver !

Comment surmonter ses doutes et ses incertitudes
L’article te plaît ? Épingle-le sur Pinterest pour le retrouver !

Cet article a été écrit par Hanin Mhannd, fondateur de Goodbye Comfort Zone, expérimentateur, conférencier et auteur spécialisé dans le dépassement de soi. S’entourant d’experts de différentes disciplines, Hanine développe une nouvelle approche du dépassement de soi en y associant les mécanismes psychologiques du jeu. Depuis 2016, Hanine s’est lancé dans un challenge personnel de sortir chaque jour de sa zone de confort en accomplissant un nouveau défi par jour. Il partage ses nouveaux défis par vidéo sur sa chaîne YouTube. Retrouvez-le aussi sur Facebook ou Instagram. 🙂