Être une femme est une chance, un pouvoir, la possibilité d’avoir accès à une certaine sensibilité, une certaine spiritualité. Mais c’est aussi quelques petits inconvénients liés à notre anatomie… 75% des femmes sont touchées au moins une fois au cours de leur vie par une vaginite, une vulvite ou une infection vaginale (appelée aussi mycose vaginale). Aussi, voici ci-dessous, les solutions naturelles et les huiles essentielles qui vous aideront à les éliminer ! Vous trouverez un programme complet car il s’agit de modifier et rééquilibrer le terrain pour éviter les récidives ! C’est parti !

solutions naturelles huiles essentielles vaginite infection vaginale

Etape 1 : L’antibiotique

Avant tout traitement sur vous (médicamenteux ou naturels), il est essentiel d’être allée consulter un médecin généraliste ou un gynécologue et d’avoir passé des examens pour vérifier la véracité de votre pathologie. Une fois le diagnostic posé, vous pouvez attaquer ce programme !

Je sais que beaucoup d’entre vous limitent la prise de médicaments (et moi aussi !!). D’autant plus celle d’antibiotiques, dont on connaît aujourd’hui les méfaits : affaiblissement du système immunitaire, dérèglement de la flore intestinale ET vaginale, acidification de l’organisme, etc.

En revanche, si vous avez une infection vaginale due au développement d’une bactérie ou d’un champignon, je vous conseille fortement de prendre les antibiotiques prescrits par votre médecin. La médecine allopathique est parfois d’une grande aide. Et les solutions naturelles ci-dessous (antibactériennes, anti-inflammatoires ou cicatrisantes) permettront de compléter le traitement du médecin et d’améliorer le terrain défectueux.

Etape 2 : Antibactérien naturel + Cicatrisant

Si vous souffrez d’une vaginite due à une infection bactérienne, une solution naturelle existe pour améliorer l’effet des antibiotiques. Vous pouvez l’utiliser en parallèle de la prise d’antibiotiques et dès le moment où l’on vous diagnostique l’infection vaginale !

→ Diluer 1 goutte d’huile essentielle de Tea Tree (Melaleuca Alternifolia) dans une cuillère à café d’huile végétale de rose musquée (cicatrisante), d’huile de coco (antibactérienne) ou de jojoba (apaisante). Le mélange est à appliquer localement (extérieur & intérieur du vagin), le matin et le soir, jusqu’à disparition des symptômes. L’huile essentielle de Tea Tree possède de fortes propriétés antibactériennes. Quant aux huiles végétales, à vous de choisir celle qui vous convient le mieux selon vos symptômes. Vous pouvez également faire un mix des trois pour plus d’efficacité.

→ L’huile essentielle de Géranium Bourbon est également très efficace pour les démangeaisons. A diluer dans une huile végétale avant application locale.

huile essentielle vaginite infection vaginale mycose
Huile essentielle de Tea Tree Bio

Ma solution naturelle préférée : Personnellement, j’opte pour une goutte de Tea Tree dans un peu d’huile végétale de rose musquée ET de jojoba. Cette combinaison permet de lutter contre les mauvaises bactéries qui se sont sur-développées et d’apaiser les sensations de brûlures.

Etape 3 : Anti-inflammatoires naturels

Pour les sensations de brûlures, d’inflammation, d’irritation et soulager les douleurs qui y sont liées, vous pouvez opter au choix pour :

– Le gel d’Aloe Vera : anti-inflammatoire, apaisant, cicatrisant. A appliquer localement deux à trois fois par jour jusqu’à disparition des douleurs. (en parapharmacie et magasin bio)

– Le curcuma : puissant anti-inflammatoire. Diluer une c.à.c de curcuma dans un litre d’eau tiède et boire tout au long de la journée. Cette solution est également idéale lors d’infections urinaires !! A renouveler tant que les symptômes perdurent.

– La camomille ou le boldo : à faire infuser dans l’eau du bain. (en parapharmacie et magasin bio)

– Comme citées ci-dessus, l’huile végétale de jojoba est apaisante et celle de rose musquée cicatrisante.

Ma solution naturelle préférée : Le gel d’Aloe Vera et le curcuma ! Toutes ces solutions sont également applicables dès le début du traitement jusqu’à disparition des symptômes. Personnellement, j’utilise le gel d’Aloe Vera de la marque Lili of the desert (ci-dessous) et j’en suis ravie. Je l’utilise également pour assécher des petits boutons, pour apaiser les coups de soleil et pour cicatriser les plaies lorsque je me brûle. Indispensable !

gel d'aloe vera solutions naturelles vaginite infection vaginale mycose
Gel dAloe Vera – Lily of the desert

Etape 4 : Refaire la flore vaginale & intestinale

Si vous souffrez d’une vaginite ou d’une infection vaginale, cela signifie que votre flore vaginale est déréglée. Pour la rééquilibrer, il est essentiel de lui apporter de nouvelles bonnes bactéries. En opposition aux mauvaises qui sont la cause de votre pathologie ! Pour cela, la prise de probiotiques est idéale. Ces derniers se présentent sous formes de gélules ou d’ovules à placer directement dans le vagin, le soir au coucher. Ceux de Médigyne sont très bien et ils se trouvent en pharmacie ou sur internet. La durée de la cure est inscrite sur la boîte.

Par ailleurs, la flore vaginale est étroitement liée à la flore intestinale. Il est donc très intéressant de s’en occuper également pour éviter les récidives. Avant de prendre des probiotiques pour la flore intestinale, l’intestin doit être nettoyer et purifier pour accueillir les bactéries dans de bonnes conditions.

Psyllium blond Bio solutions naturelles infections vaginales
Psyllium Blond

Le Psyllium blond (en parapharmacie et magasin bio) absorbe toutes les toxines présentes dans l’intestin pour les évacuer. On peut prendre 1 c.à.c chaque soir diluée dans une compote par exemple. Eviter la dilution dans l’eau qui donne un aspect très gluant et rebutant. Durée de la cure : 2-3 mois. Ensuite, l’ingestion de probiotiques est intéressante. Ceux du laboratoire Pileje sont efficaces, notamment « Lactibiane Tolérance ». Durée de la cure : 30 jours.

Etape 5 : Décodage biologique de la vaginite

En parallèle de toutes les étapes précédentes, il est également primordial de se questionner sur le sens de cette pathologie. Que signifie t-elle ? Quel en est le symbole ? Pourquoi arrive t-elle aujourd’hui, à ce moment là ? Pourquoi sous cette forme et pas une autre ? Toutes les pathologies sont issues de 3 causes : biologique, environnementale ET psychologique.

Le vagin renvoie directement au domaine sexuel, et la vaginite et l’infection vaginale à l’irritation. Est-ce que quelque chose dans le domaine du sexuel vous irrite ? Votre partenaire ?! L’absence de relations sexuelles, la qualité et/ou la quantité de celles-ci ? Je vous conseille bien évidement, comme dans de nombreux articles précédents (ici et ici), le sublime livre de Jacques Martel : Le grand dictionnaire des malaises et des maladies, dans lequel vous trouverez la symbolique de toutes les pathologies !

le-grand-dictionnaire-des-malaises-et-des-maladies

Etape 6 : Rééquilibrer le terrain

Outre la part psychologique, l’apparition de vaginite, vulvite, infection vaginale, mycose vaginale est due à un terrain trop acide. Pour comprendre ce que cela signifie, jetez un œil à l’équilibre acido-basique. Pour contre-balancer cet effet, il faut alcaliniser votre organisme et rééquilibrer votre alimentation. Pour cela, je vous renvoie au même article dans lequel je vous explique comment avoir une alimentation alcalinisante.

Voici également quelques conseils pour éviter les récidives :

– Se laver la zone intime uniquement à l’eau (pas de savons/gels douche parfumés qui fragilisent la muqueuse) et qu’une seule fois par jour. Pas de douches vaginales non plus.
– Eviter de porter des pantalons serrés, dormir sans culotte la nuit et privilégier les sous-vêtements en coton (pas de synthétiques).
– Limiter la prise d’antibiotiques.
– Limiter l’utilisation des tampons et serviettes hygiéniques. Pourquoi ne pas se mettre à la cup menstruelle ?
– Eviter de garder un maillot mouillé qui favorise l’exposition prolongée à l’humidité.

Récapitulatif

1) En parallèle :

– Prise de l’antibiotique prescrit par le médecin/gynécologue. Durée déterminée par ce dernier.

– Application du mélange Tea Tree/Huile végétale (anti-bactérien) + application du gel d’Aloe Vera (cicatrisant, apaisant). Durée : Jusqu’à disparition des symptômes.

– Ingestion de la boisson eau/curcuma. Durée : Jusqu’à disparition des symptômes.

– Prise des probiotiques vaginaux. Durée déterminée sur la boîte.

2) Après le programme de choc : Prise du Psyllium blond. Durée : 3 mois.

3) Après la cure de Psyllium : Prise des probiotiques intestinaux.

Prenez soin de votre intimité, de votre corps de femme, c’est un lieu sacré qui donne la vie. 😉

solutions naturelles vaginite infection vaginale mycose
@ Pinterest

Laisser un commentaire