Il nous est déjà tous arrivé d’être en colère contre quelqu’un. Un automobiliste, une personne dans la rue ou au supermarché, un membre de notre famille ou simplement notre conjoint. Cette colère a pu prendre plusieurs formes et plusieurs intensités : énervement, pleurs, cris/insultes,… Mais même si cette colère est « humaine », elle n’est pas naturelle dans le sens où elle pointe un dysfonctionnement du comportement émotionnel. D’où vient cette colère qui est en nous et comment s’en libérer, c’est ce que nous allons voir ensemble.

 

citation colère epitecte

D’où vient la colère ?

En réalité, vous devez comprendre qu’à chaque fois que vous ressentez de la colère contre quelqu’un, vous êtes en fait énervé contre vous-même. Et cette colère que vous avez contre vous, provient d’un décalage entre vos besoins personnels (psychiques) et les actes de votre vie (physiques).

Exemple : Si vous êtes énervé par l’automobiliste qui vous a coupé le devant (acte physique), c’est parce que votre besoin de respect (besoin psychique) n’a pas été satisfait. Si vous vous mettez en colère suite aux propos d’une amie (acte physique), c’est peut-être parce que ceux-ci éveillent en vous une blessure passée (besoin de ne pas raviver cette souffrance). Etc…

Ce que fait l’autre (action, propos,…) provoque de la colère en vous. MAIS le même comportement sur une autre personne n’aurait pas forcément développé chez lui cette émotion.Vous êtes donc le seul responsable de ce que vous ressentez. Après compréhension et acceptation de cette logique émotionnelle, il paraît évident de ne plus s’en prendre à l’autre. Même si c’est parfois (très) compliqué je vous l’accorde !

Comment identifier votre colère ?

A chaque fois qu’une situation ou une personne vous met en colère, questionnez-vous sur ce qui vous énerve dans cette situation. Demandez-vous également lequel de vos besoins n’est pas satisfait ?

Exemple : Loulou vous énerve parce qu’il a étalé tous ces jouets dans le salon alors que vos invités arrivent d’une minute à l’autre. Qu’est-ce qui vous met en colère ? Le fait que vos convives voient ce tas d’affaires mal rangées ? Pourquoi ? Vous avez peur du jugement (ils pourraient vous juger bordélique) ? Est-ce votre besoin de paraître parfait aux yeux des autres qui n’est pas satisfait ? Est-ce que cela renverrait au besoin d’être aimé et à la croyance « si je suis parfaite, on m’aimera plus » ?

Cherchez en détail, au plus profond de votre raisonnement, le besoin qui n’est pas satisfait. Besoin de sécurité, besoin de calme, besoin de respect… Cela permet d’identifier la source de la colère, de la comprendre et donc de la canaliser.

Comment diminuer votre colère ?

Pour diminuer votre colère intérieure, veillez à ne pas créer de décalage entre ce que vous pensez et ce que vous faites. Si vous n’avez pas envie de faire quelque chose, ne le faites pas.

Maintenez une harmonie entre vos pensées et vos actes. Tout déséquilibre provoquera des émotions négatives. Si vous n’avez pas envie de faire 60km pour aller à ce repas entre amis « hyper important », n’y allez pas. Si vous vous y rendez (alors que vous ne voulez pas), pensez-vous que vous serez de bonne humeur ?

Bon bien sur, ne vous dites pas tous les matins « je n’ai pas envie d’aller travailler, alors pour être en harmonie, je reste chez moi » ! Mais essayer au mieux de limiter  cette disharmonie entre vos besoins/pensées et vos actes.

Enfin, n’hésitez pas à pratiquer des activités qui permettent de vous relaxer, vous ressourcer et vous recharger en énergies positives. Vous pouvez opter pour le yoga, la méditation, la cohérence cardiaque, la marche dans la nature, le taï-chi, le qi qong, … Tout ceci contribue à diminuer les émotions telles que le stress, la colère, l’énervement ou encore l’irritabilité.

Comment éloigner la colère ?

Beaucoup de personnes se mettent en colère régulièrement. Une situation ou une personne les a énervé puis les voilà qu’ils reversent leur émotion négative sur la première personne qui passe. Identifiez les émotions qui vous appartiennent et celles qui ne vous appartiennent pas.

Si votre conjoint arrive énervé du travail et s’en prend à vous pour une broutille, trouvez la force (et la sagesse) de lui dire que sa colère ne vous appartient pas et que vous n’avez pas à en faire les frais. Protégez-vous de la colère des autres et placez-vous dans une vibration d’amour pour la contre-balancer. Soyez souriant et rempli d’amour, vous verrez que les gens autour de vous changent par eux-même et s’alignent sur la même vibration.

L’aide bénéfique

Si vous ressentez une quantité trop importante de colère en vous, que vous n’arrivez pas à la canaliser, où qu’une même situation vous énerve à chaque fois sans pour autant arriver à vous contrôler, pourquoi ne pas se faire accompagner par un thérapeute ? Peut-être provient-elle du passé, de l’inconscient, voire de vies antérieures (là, je vais en perdre certains ahah).

Il est possible de ressentir de la colère contre ses parents (pour une raison présente ou datant de l’enfance), contre une situation ou des propos (qui réveillent sûrement en vous une blessure : manque de confiance, situation blessante passée, croyances erronées,…).

Dans tous les cas, se faire accompagner représente un chemin vers la libération des émotions négatives, et vers l’amélioration de votre état de bien-être. Se réconcilier avec soi, comprendre notre fonctionnement et tendre vers le meilleur de soi (et la part divine qui est en chacun de nous) est le plus beau cadeau que vous puissiez vous faire.

Si vous lisez régulièrement mes articles, vous avez du vous rendre compte que j’encourage facilement mes lecteurs à entreprendre une thérapie. Pour la simple et bonne raison que nous n’avons jamais fini de travailler sur soi et qu’au plus vous avancerez en développement personnel, plus vous serez heureux.

Beau travail sur vous-même. 😉

7 astuces pour être plus épanoui dans votre vie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer