Pour bien fonctionner, notre organisme a besoins de protéines. Or, celles-ci ne sont pas exclusivement situées dans les produits d’origines animales. Il existe en effet plusieurs aliments d’origine végétale possédant une forte teneur en protéines. Varier les sources permet ainsi de diversifier son alimentation et de profiter des bienfaits de ces aliments protéinés.

5 sources de protéines végétales à adopter
@ FoodiesFeed

1) La spiruline : La plus riche en protéines

Cette algue aux milles vertus contient 57g de protéines pour 100g. Elle représente donc un apport non négligeable en terme de protéines d’origine végétale. De plus, elle est riche en magnésium, calcium, fer, phosphore, vitamine A (béta-carotène), B1, B2, B12, C et E. C’est donc un super-aliment qui permet d’apporter à l’organisme de nombreux minéraux et oligo-éléments. Elle peut se consommer en paillettes ou en poudre, à saupoudrer sur vos plats ou vos salades.

2) Les légumineuses

Lesquelles : Les lentilles, les pois chiches, les pois cassés, le soja, les haricots (blancs, rouges, azukis, mungos), le fenugrec et les fèves.

Teneur en protéines : Entre 19g et 26g pour 100g. Ce qui est équivalent à la teneur en protéines animales de 100g de boeuf, de veau, de dinde, de maquereaux, de thon, de gruyère, de morbier, de parmesan, de cantal, de camembert ou de mozzarella.

Conseil Naturo : Les légumineuses ne sont pas des légumes et sont à considérer comme une réelle source de protéines. Elle sont à consommer en remplacement de la protéine animale, en accompagnement d’un légume par exemple.

5 sources de protéines végétales à adopter
@ Pinterest

3) Les graines

Lesquelles : Les graines de chanvre, de courge, de lin et de chia.

Teneur en protéines : Entre 17g et 19g pour 100g. Ce qui est équivalent à la teneur en protéines animales de 100g de hareng, de colin, de turbot, de fromage râpé ou de bûche de chèvre.

Conseil Naturo : Toutes ces graines sont à saupoudrer dans vos salades, dans vos quiches, vos plats ou vos smoothies bowl. Les graines de chia, elles, peuvent être utilisées en « pudding » pour le matin ou le dessert.

4) Les fruits oléagineux

Lesquelles : Les amandes, les noix de cajou, les noix, les noisettes, les noix du Brésil.

Teneur en protéines : En moyenne 16g pour 100g (exceptée l’amande : 25g). Ce qui est équivalent à la teneur en protéines animales de 100g de langoustes, de limande, de sardines, de noix de saint-jacques, de jaune d’œuf, de feta ou de chèvre frais.

Conseil Naturo : Les fruits oléagineux peuvent être consommés en en-cas (à 10h ou 17h). Mais vous pouvez également les ajouter à vos salades. La noix s’allie très bien avec la mâche et les dès de roquefort, la noix de cajou avec l’avocat, et les noisettes avec les carottes. Enfin, vous pouvez les concasser pour en faire un crumble sans gluten.

5 sources de protéines végétales à adopter
@ FoodiesFeed

5) Les céréales

Lesquelles : De la plus protéinée à la moins protéinée : L’avoine, le seigle, le quinoa, l’amarante, le blé, le boulgour, l’orge, le sorgho, le millet, le riz sauvage.

Teneur en protéines : Entre 11g et 18g pour 100g. Ce qui est équivalent à la teneur en protéines animales de 100g de fruits oléagineux, de poulpes, de St Môret ou de Tartare.

Conseil Naturo : La plupart de ces céréales se trouvent en magasin bio. Non seulement elles contiennent des protéines, mais elles sont également sources de minéraux, de vitamines et de fibres. Elles sont également pauvres en lipides (matières grasses) et riches en sucres lents, ce qui permet de combler l’appétit et d’éviter le grignotage. Les céréales peuvent également être consommées en remplacement d’une protéine animale accompagnées de légumes.

Bon appétit ! 🙂