L’amour ! Ooooh l’amour ! Vaste sujet, compliqué souvent, léger parfois, romantique de temps en temps, mais toujours important ! L’amour, le pur, le vrai, celui que l’on porte à un enfant, un conjoint, un proche, une amie, à soi, est source de toute vie. Il permet d’être heureux, de se sentir vivant. Mais pour certain(e)s, il emprisonne, il fait écho à des sentiments négatifs de jalousie, de peur, d’abandon. Alors, comment aimer l’autre sans l’emprisonner, sans se torturer, afin d’être dans une relation de liberté et de joie ? C’est ce que je vais (tenter de) vous expliquer ici.

comment aimer l'autre sans l'emprisonner

AIMER = VOULOIR LE BIEN DE L’AUTRE

Avant toute chose, je vous laisse vous imprégner doucement de ce sublime extrait de Derniers fragments d’un long voyage de la très regrettée Christiane Singer.

« Aimer, c’est faire en secret ce serment : « Je m’engage de toutes mes forces à défendre ta liberté, à ménager autour de toi l’espace qui te sera nécessaire pour croître et fleurir ! » Et même si je dois être surpris par l’évolution de l’autre, même s’il ne devient pas celui que j’attendais qu’il soit un jour, je m’engage à respecter son devenir ! C’est le défi que je relève. Que ta volonté soit faite et non la mienne ! […] En devenant garant de la liberté de celui que j’aime, je lui épargne même de devoir fuir ! Rester ensemble n’est pas, comme au cimetière, une « concession perpétuelle » – c’est une offrande à renouveler chaque jour. »

Le vrai amour c’est accompagner l’autre, pendant un bout de chemin, en l’aidant à développer le meilleur de lui-même. C’est lui offrir la possibilité d’exprimer sa lumière, de faire jaillir sa petite voix intérieure. Quand j’aime d’un amour pur, je préfère que l’autre soit heureux ailleurs, que malheureux avec moi. Et si je suis dans le constat inverse, alors je ne ressent pas de l’amour, mais plutôt un besoin de possessivité, d’être aimé, conséquence de nos propres peurs. Alors pour vivre une relation d’amour sereine (et saine), j’intègre bien que l’amour est un sentiment positif. Partout où il y a de la joie, de la confiance, de la bienveillance, il y a de l’amour.

comment aimer heureux liberté

AIMER = ÊTRE LIBRE (MOI ET L’AUTRE)

L’amour est synonyme de liberté. Je suis libre, l’autre est libre. Voilà ce que nous dit l’amour. Décider des faits et gestes de l’être aimé, dans sa vie quotidienne, dans ses loisirs, dans les gens qu’il fréquente sont des comportements générés par la jalousie, la peur, le manque de confiance en l’autre et avant tout en soi. Aimer c’est cultiver sa liberté et celle de l’autre, dans le respect, la bonne humeur, le don, sans rien attendre en retour.

Christiane Singer, qui parle toujours de l’amour avec justesse, le décrit très bien ici, dans Du bon usage des crises :

« Mais personne ne nous doit rien, surtout pas ceux que nous aimons ! Ils nous ont déjà tout donné ! Ils ont réveillé en nous l’amour ! Oser dire : « Tu me dois quelque chose. L’amour que j’ai pour toi a créé des droits. J’ai des droits sur toi puisque je t’aime » Ignoble. Ignoble. Interdiction dans mon royaume. Interdiction de prise d’otage, interdiction de chantage. Changeons… entrons dans cette autre dimension. Apprenons ce qu’est l’amour. Comment y aurait-il une autre raison à l’amour que d’aimer? »

relation couple sereine comment aimer librement joie
@ Pinterest

AIMER = RESSENTIR SEUL LE SENTIMENT D’AMOUR

Beaucoup de gens associent le sentiment d’amour seulement au couple. Mais il y a erreur, restriction. L’amour, le vrai, le réel, est ce sentiment que chacun de nous possède en permanence au fond de lui-même. Et en étant à l’écoute de soi, tout le monde est capable de ressentir cette vague amour, même en étant célibataire. On peut porter de l’amour pour un enfant, une sœur, un frère, une amie, un animal de compagnie, pour soi aussi ou pour la vie. Et à chaque fois, il s’agit du même amour.

Il n’existe pas de hiérarchisation de l’amour ! Attribuer une valeur à tel amour ou à un autre n’a pas de sens. L’amour est ou n’est pas. Et pour être capable d’aimer quelqu’un librement, dans la confiance et le don, il faut avoir appris à aimer seul. Dès lors que je suis capable de ressentir de l’amour pour moi-même (on ne parle pas ici de narcissisme, mais d’amour de soi/d’estime de soi), alors je suis en capacité de donner de l’amour à l’autre.

En revanche, si je ne suis pas capable de m’aimer, alors je vais chercher dans la relation, l’amour de l’autre. Je serais sans cesse dans l’attente et mon besoin d’être aimé ne sera jamais satisfait. Je vous parlerai d’ailleurs dans un prochain article du besoin d’être aimé.

apprendre à s'aimer soi-même
@ Pinterest

Citation à méditer

Pour clôturer cet article, je vous propose une dernière citation de Christiane Singer (oui encore elle). Elle nous pousse à réfléchir sur ce qu’est l’amour, la relation d’amour et notre manière d’aimer.

« Quand nous entrons en amour, toutes les catastrophes nous guettent. Pourquoi ? Parce que nous nous leurrons. Nous croyons que l’amour vient de nous être octroyé par la personne que nous aimons – et que cette personne détient l’amour. Or l’amour n’est aux mains de personne. Ni entre mes mains, ni entre les siennes. Il est entre nous. Il est ce qui, entre nous, s’est tissé depuis notre première rencontre, ce que l’espace insaisissable entre nous a engendré et continue d’engendrer d’instant en instant. Une oeuvre fluide et perfectible à l’infini.« 

Lumineux chemin à toutes et à tous. 😉

2 thoughts on “Apprendre à aimer l’autre sans souffrir !”

  1. Merci Caroline, ton site est très bien fait ,de plus il aide énormément à se ressourcer et dés que je vois un de tes mails je l ouvre il appelle au calme, à la réflexion c est paisible, apaisant.
    Continue
    Amicalement et bises
    joce

Laisser un commentaire