La semaine dernière, je suis retombée sur une citation que je connaissais déjà mais dont je ne me rappelais plus. Cette citation je vous l’ai partagée sur Instagram (et je vous la republie ci-dessous). En la voyant, l’idée m’est venu de vous écrire un article. Je vous explique ici pourquoi la plupart des adultes sont malheureux (mal – heureux) et je vous donne quelques clés pour redevenir un adulte heureux et épanoui.

Citation sur la vie

Pourquoi la plupart des adultes sont malheureux ?

Le constat est troublant, effarant, mais pourtant bien réel. La plupart des personnes, une fois devenues adultes, s’ennuient dans leur vie. Mais pourquoi ? La raison est toute simple : ils ont oublié. Oublié de rire, oublié de jouer, oublié de vivre en somme.

Ils ont oublié l’enfant qu’ils étaient, ses envies, sa joie de vivre, sa capacité à s’émerveiller d’un papillon ou d’une nouvelle boîte à crayons. Ils ont cessé de célébrer la vie.

Sous le couvert de la société et de ses normes imposées, ils ont appris à devenir sérieux. Or, les seules barrières qu’ils se mettent sont issues de leurs propres peurs (de l’avenir, du regard de l’autre, de l’insécurité financière,…). Mais vivre dans la peur, c’est le contraire même de l’Amour, de la joie, du bonheur.

Alors pour se sentir vivre, l’adulte achète des choses matérielles (vêtements, voiture, maison,…), paye pour des plaisirs rapides (une pâtisserie, un parc d’attraction,…). Jusqu’à laisser dicter son humeur par ces choses (la télé tombe en panne, et voilà qu’il râle et devient de mauvaise humeur). Plus on a de choses, moins on est heureux.

Mais par chance, le bonheur n’est jamais parti définitivement. Car il est en nous. Peut-être profondément caché, mais il est là, prêt à resurgir pour celui qui ira le chercher. Une fois la quête du bonheur à l’extérieur terminée, il est grand temps de se tourner vers l’intérieur de soi. 🙂

Comment redevenir un adulte heureux ?

Si l’on regarde attentivement les enfants, on se rend compte assez rapidement qu’ils ne cessent de bouger (courir, sauter, se lever, se rasseoir,…). Eux n’ont pas oublié que le mouvement amène la vie. Se mouvoir permet en effet de faire circuler l’énergie de vie qui est en chacun de nous.

Laissez aussi aller ce stéréotype, cette croyance qu’une fois adulte, nous n’avons plus le droit d’avoir une âme d’enfant. Au contraire, ils sont un fabuleux exemple ! Ils expriment leur créativité par le dessin, la peinture, le collage. Ils partagent des plaisirs durables en jouant avec d’autres enfants. Enfin, ils expriment leurs émotions (sans les refouler) en pleurant, criant, soufflant, rigolant. (Lorsque les choses ne s’expriment pas, elles s’impriment…).

Posez-vous un instant, au calme, avec un papier et un crayon et réfléchissez à l’enfant que vous étiez. Notez ce que vous aimiez faire, les activités qui vous plaisaient, ce qui vous procurait de la joie. Retrouvez l’enfant que vous avez été, avant que les barrières actuelles limitent votre épanouissement et votre vie.

Être heureux, une décision !

Cet article, loin d’être une leçon de morale, correspond plus à un billet d’humeur. Aux pensées qui me sont venues lorsque j’ai relu cette citation. Si je devais conclure ou résumer en quelques lignes, je vous direz ceci :

N’oubliez pas de vivre, n’oubliez pas que les seules barrières de votre existence sont celles que vous avez érigées vous-même, n’oubliez pas que tout est possible et surtout n’oubliez pas que le bonheur est en vous et qu’il revient à vous seul de décider d’être heureux. Tout est une question de vision des choses : Quel regard souhaitez-vous porter sur le monde, sur la vie ? 😉

Ceci reste bien évidemment mon seul et unique avis, une simple opinion. Et vous avez tout à fait le droit de ne pas être d’accord. 😉

Source Image : Photo (Page Facebook « Peuples Premiers »), Citation (Page Facebook « Les temps sont durs pour les rêveurs »)