A l’heure de la mode des fameuses « Digital détox » (cure dont le but est d’apprendre à vivre sans son téléphone portable / sans réseaux sociaux, pendant un certain nombre de jours), j’avais envie d’évoquer avec vous la difficulté à être connectée. Et là, vous vous dites « Elle s’est trompée. Elle voulait dire ‘à être déconnectée’ plutôt! ». Non non je dis bien « connectée ».

bonheur, téléphone et réseaux sociaux

Bonheur & Déconnexion téléphonique

En créant ce blog, j’ai découvert, que pour avoir un minimum de visibilité et d’audience, il fallait aussi être présente sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram, etc.). Or, pour moi qui aime passer mes journées le téléphone au fond du sac, poster des photos ou autres story toute la journée relève parfois d’un casse-tête.

Ce n’est pas du tout dans mon habitude de tout photographier, ni d’aller sur les réseaux. Mon portable est toute la journée en silencieux et aucune notification n’est activée hormis les sms. C’est pour vous dire !

Or, depuis quelques semaines, je me suis rendue compte que lorsque l’on prône le bonheur, l’émerveillement, l’apprentissage de la pleine conscience ou comment savourer l’instant présent, la présence non-stop sur les réseaux sociaux relève d’une absurdité.

Comment savourer cet instant avec mon amie à boire un thé si je suis en train de le prendre en photo et de chercher les hashtags à mettre en légende ? Et si je vais un peu plus loin : Est-ce logique de publier des conseils pour être plus épanouie sur une application qui, elle-même, est hyper chronophage ? Je ne crois pas… On est bien plus heureux loin du téléphone portable ! Moi en tout cas oui !

Bonheur & Réseaux sociaux

Je trouve également que ces réseaux sociaux (et notamment Instagram) favorise la comparaison aux autres. Depuis que j’y ai créé mon compte, je me surprends parfois à regarder les profils d’autres blogueuses qui ont plus d’abonnés, plus de like, etc… Cela développe de la frustration et de la dévalorisation.

Cette comparaison aux autres est finalement néfaste pour le moral. Ne vous en faites pas, chaque fois que je m’en rends compte, j’ai une petite voix dans mon cerveau qui me dis illico « Ne te compare pas, nous sommes tous uniques. Fais les choses avec amour et ce sera le bon chemin ». 😉

Je me suis également rendue compte que, pour fonctionner, un compte Instagram doit par exemple avoir beaucoup de photos de la personnes qui le tient. Or, cela va à l’encontre de mes valeurs. Je trouve cela (légèrement) narcissique et je trouve triste de voir qu’une photo de soi en leggings/brassière fonctionne mieux qu’un magnifique paysage de montagne… Toutes ces techniques amenant de l’afflux, de l’audience et des abonnés (concours, tec.) sont opposées à ce que je suis.

Bonheur & Joie

Bilan : Il y a dissonance entre mes pensées, mes besoins & mes actes. Je suis bien plus heureuse loin de mon téléphone et j’ai besoin d’être déconnectée du portable le plus souvent possible. Or, pour l’activité de mon blog, je m’impose de publier au moins une fois par jour sur chaque réseau social + de publier des story. Résultat, cela me prend beaucoup de temps et ne m’apporte aucune joie !

Toutes ces habitudes que j’ai acquises ces derniers mois ne sont pas moi. Je ne veux pas devenir quelqu’un d’autre, ni transiger sur mon bonheur pour accroître ma « popularité ».

Tout cela pour vous dire que je songe peut-être à me couper des réseaux sociaux dans les mois à venir, ou du moins à y être moins présente. Les alimenter fait parti des tâches qui ne me procurent aucun plaisir. Cela se rapproche pour moi à de la stratégie marketing.

Alors qu’écrire un article est une tâche plaisante. Je me dis qu’il va avoir un impact, que peut-être la vie de quelqu’un va s’améliorer grâce à sa lecture, que quelqu’un va mettre en application ne serait-ce qu’un petit conseil. Et l’idée de rendre la vie de quelqu’un plus heureuse me remplie moi-même de joie. 🙂

J’aimerais beaucoup avoir votre avis sur la question !!! Est-ce que cela vous manque beaucoup lorsque l’auteur d’un blog que vous aimez n’est pas sur Facebook ou Instagram ? Est-ce que, si vous êtes blogueuse, vous ressentez aussi ce « tiraillement » entre la nécessité d’être présente sur les réseaux et l’envie de vous déconnecter ?

Belle soirée à vous. Et UN GRAND MERCI de me suivre ici sur le blog (et sur les réseaux). 🙂

7 thoughts on “Mon bonheur, mon téléphone & les réseaux sociaux !”

  1. En effet, aujourd’hui il est difficile de ne pas se connecter. Tout nous rappelle qu’il faut consulter ses maudits mails et j’ai fait la bêtise de m’inscrire sur Instagram. Au début c’était l’enfer, je passais mon temps à consulter les profils de tout et n’importe quoi. Je n’ai pas de blog, mais je songe à m’en créer pour raisons professionnelles, mais j’espère que cela ne sera pas trop chronophage.
    Mon sevrage à Instagram a commencé il y a quinze jours parce que là où j’étais rien ne passait, aucun réseau et franchement ça ne m’a pas manqué. Depuis je m’impose des week ends sans connections et ça fait un bien fou. J’espère tenir le plus possible.

    1. Bonjour Florence ! Tu peux tout à fait créer un blog. Effectivement ça demande du temps mais il n’est pas perdu car ton blog aura un impact positif sur ta vie professionnelle. C’est donc une bonne chose. Puis ce n’est pas addictif comme les réseaux sociaux qui de surcroît n’amènent rien de positifs dans nos vies ! Bon week-end de déconnexion à toi ! 😉

  2. Très bel article ! 🙂
    Parmi tous les articles que tu as écris (je les trouve tous très bien choisi), c’est celui qui te correspond le mieux. En effet, je partage tout à fait ton point de vue. Je te rejoins totalement lorsque tu dis à juste titre, qu’une photo de quelqu’un en selfie récolte plus de « J’aime » qu’un magnifique paysage d’un coin de paradis dans le monde. Aberrant. Notre société d’aujourd’hui, nous pousse à nous comparer et à envier l’autre. Ne rentrons pas dans cette spirale. Sachons faire la part des choses entre ce qui peut être partagé et ce qui doit être vécu pour soi. Apprenons à vivre le moment présent sans se dire « Je vais faire ceci ou cela, non pas pour moi, mais parce qu’ensuite je vais pouvoir mettre cette photo sur mon blog, ou sur mon facebook etc. »
    Nous vivons notre vie pour nous même, non pas pour faire mieux qu’un autre. Chaque personne est unique. Aucun chemin n’est mieux qu’un autre. Le bon chemin est simplement celui que l’on choisit, le long duquel on s’épanouit en menant des actions qui nous ressemblent.
    Le simple fait de prendre conscience de tout ça, est un énorme pas. Je n’ai plus Facebook depuis bientôt 1 an et je ne m’en porte que mieux. J’ai gardé Instagram et je me surprend moi même à réagir comme toi lorsque je me vois regarder certains comptes en me disant intérieurement « Non ce n’est pas bien là, tu fais de la comparaison ». Alors je ferme ça de suite et je me ressaisis. C’est très bien que tu en prennes conscience.
    Ton article était comme toujours, très bien écrit. L’activité sur le blog me semble en effet beaucoup plus inéteressante que la présence sur les réseaux sociaux, même si je trouve tes photos toujours bien choisi aussi.
    Je suis fière de toi,
    Laissons ceux qui le désirent emprunter le chemin de l’illusion, de la vie par procuration et de la comparaison aux autres. Prenons ce sentier moins emprunté, remplie d’herbes folles, qui nous mènera au sommet de la montagne où nous trouverons l’acceptation de soi, le goût de la différence, la simplicité d’être et tout simplement le bonheur. Je garde toujours cette phrase en tête :  » A partir du moment où l’on s’est prouvé à soi même qu’on avait de la valeur, on ne doit plus rien à personne. »
    Love you my sister,

  3. Salut Caroline,

    Alors je ne suis pas blogueuse mais blogueur! Et forcement nous avons les mêmes questions. Je me suis totalement retrouvé dans ton article que je trouve très sincère.
    Ecrire un article, savoir qu’il sera lu et va pouvoir aider d’autres personnes, c’est super gratifiant. Personnellement, ça me rend heureux et fier de moi. Malheureusement, si nous voulons être lus par un plus grand nombre, la partie réseau sociaux est presque inévitable. C’est elle qui va nous faire connaitre et diffuser l’information au plus grand nombre. Un peu comme les acteurs de films qui se coltinent la promo d’émission en émission ! Pas sur qu’ils soient enchantés mais ça fait partie du job…
    Avec humilité, si je peux me permettre de te conseiller, tu pourrais par exemple utiliser les réseaux sociaux un temps donné pour asseoir ton audience puis arrêter une fois l’objectif atteint. Les personnes intéressés par ton blog y reviendront par eux même. Personnellement je me suis abonné au flux RSS, je reçois une alerte quand tu publie quelque chose. C’est pratique et pas besoin de passer par les réseaux sociaux 😉
    Tu peux aussi te donner un temps limite par jour pour les réseaux sociaux. Par exemple, 30 min par jour et pas plus. Pas besoin non plus d’activer les notifications, si tu y vas un tout petit peu quotidiennement, tu verras bien les messages et autres.
    Voilà un peu mon avis sur la question. Comme toi je ne suis pas un grand fan des réseaux sociaux. J’essaie d’y figurer un peu mais n’y passe pas tout mon temps. Beaucoup vivent leur vie par procuration à travers les reseaux sociaux et oublient de vivre vraiment leur vie, savourer les petits moments. Ils ont le syndrome que j’appelle du « chinois »! C’est à dire qu’au lieu de vivre l’instant présent et apprécier la beauté des choses qui s’imprégnera dans leur rétines, puis leur mémoire, puis leur coeur (ce qui donnera un souvenir agréable), ils vont s’empresser de sortir leur appareils photos pour capturer le moment à travers une machine…
    La photo aura beau être sympa, elle ne remplacera jamais un souvenir et une émotion !
    A bon entendeur 😉
    Habib

Laisser un commentaire