Aujourd’hui, je souhaite vous parler d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur (car il me concerne) : être multipotentiel. J’aimerais vous sensibiliser à l’éventualité d’être multipotentiel, pour vous permettre de voir votre vie et votre job différemment, d’accepter que votre mode de fonctionnement est normal, ou encore de prendre conscience des multiples talents qui sommeillent en vous. Être multipotentiel et ne pas l’exploiter mène souvent à l’insatisfaction, l’ennui, l’absence d’intérêt, voire la déprime. Alors, j’ai décidé de vous éclairer sur ce sujet important, pour comprendre en quoi consiste un multipotentiel, mieux vous comprendre vous-même, et mieux comprendre les autres. 🙂

multipotentiel - les petits plaisirs de la vie

Qu’est-ce qu’un multipotentiel ?

Pour vous faire une idée globale, voici plusieurs critères qui définissent un multipotentiel :

• La pensée en arborescence : Le premier critère du multipotentiel c’est son mode de câblage neuronal différent. De façon innée, sa pensée est en arborescence. Une pensée ne mène pas à une seule autre, mais à plusieurs autres, tel la ramure d’un arbre se multipliant en plusieurs branches. Ce mode de pensée est souvent très fatiguant pour le multipotentiel, dont le cerveau ne s’arrête jamais. Le multipotentiel est d’ailleurs souvent apparenté aux individus à haut potentiel intellectuel, appelés plus communément surdoués ou zèbres (un super blog sur le sujet ici : vivreavecunzebre.com)

• Le besoin de nouveauté : le multipotentiel a incessamment besoin de voir des choses nouvelles, de découvrir des lieux nouveaux, de changer d’environnement. Sans stimulations, ni nouveautés, le multipotentiel s’ennuie rapidement. Il cherche toujours quelque chose de nouveau pour s’égayer, et la prise de risque est souvent associée à ce besoin de nouveauté.

• La quête de sens : le multipotentiel est en quête d’un sens à la vie, il aime tout comprendre et cherche à trouver un sens à tout. Il a besoin de réaliser des choses qui ont du sens, de côtoyer des personnes intéressantes (par risque de s’ennuyer), et d’avoir des discussions profondes. Les sujets légers ne l’intéressent pas et il peut parfois être considéré comme trop sérieux ou associable.

• L’hyperesthesie : un mot technique pour traduire le fait que les sens (visuel, auditif,…) sont hypersensibles. Le multipotentiel, par rapport aux autres, est souvent plus ébloui par le soleil et la luminosité, ou plus dérangé par un bruit aigüe ou le brouhaha d’une salle de restaurant par exemple. Ses facultés sensorielles sont à fleur de peau et toutes les stimulations sensorielles sont exacerbées.

Multipotentiel et Travail

Je rencontre des femmes (dans mon cabinet et ailleurs) qui se limitent à un seul domaine d’activité, alors que plusieurs les intéressent. Par croyance limitante, elles ont fait le choix d’un métier dominant, en étant frustrées de ne pas exercer les autres. Et si c’était le signe d’être multipotentiel ?

Être multipotentiel c’est aussi très souvent être attirée, douée, passionnée, à l’aise, non pas dans un seul domaine, mais dans plusieurs. C’est avoir l’impression que le métier de vos rêves n’existe pas, et qu’il serait non pas la pratique cumulée de plusieurs activités, mais l’hybrydation de celles-ci pour créer un métier qui n’existe pas encore.

Personnellement, j’ai longtemps étais pommée dans mon orientation de vie. Plus jeune, je ne savais pas quelle voie choisir. Beaucoup de domaines me plaisaient (santé, psychologie, relation d’aide, sciences, créativité, événementiel…). À chaque fois que je rencontrais une personne, un projet, un métier ou une idée en lien avec le domaine concerné, je me disais « ça y est, je veux faire ça ! ». 5 minutes après, j’étais de nouveau dans le doute parce que le reste me plaisait aussi… Un vrai casse-tête pour choisir.

J’ai finalement choisi d’être naturopathe. Mais c’est il y a seulement 3 ans que j’ai appris que j’étais haut potentiel intellectuel, et donc que j’étais aussi multipotentiel, et que mon attirance pour pleins d’autres activités était tout à fait normale. Et par dessus-tout, j’ai pris conscience que je pouvais exercer différentes facettes et professions : naturopathe, coach, thérapeute, organisatrice de stage, mais aussi yoga ou éco-solidarité.

Multipotentiel : Sortez de la case

Dès l’adolescence et le lycée, le système éducatif nous « oblige » à faire un choix d’orientation précis et surtout unique (malheureusement) : la fac de lettres, le droit, médecine, l’école de commerce,… La société nous pousse à exercer dans un seul domaine d’activité, et les croyances humaines tendent à ranger les individus dans des cases, pour tout catégoriser (système très rassurant pour notre cerveau). 😉

Citadine et amoureuse de la nature ne vont pas ensemble ; matheuse et littéraire non plus; et praticienne bien-être et tailleur/escarpins encore moins. Autant de cases considérées comme contraires, qui peuvent pourtant correspondre à une seule et même personne. Car nous sommes plurielles !!!

Multipotentiel : Une personnalité à exploiter

Ce que j’aimerais que vous reteniez dans cet article c’est que le fait d’être multipotentiel n’est pas un handicap, mais plutôt une force. Seulement, il faut l’exploiter. Sortez des sentiers battus, des cases imposées par les autres, et soyez vous-même. Créez la vie que vous souhaitez mener et qui correspond à vos besoins et votre personnalité. Il n’y a pas de règles établies, pas de loi qui impose d’exercer un seul métier ou deux professions contradictoires. Faites ce qui vous plaît. Acceptez votre mode de fonctionnement et faites-en votre force, votre singularité, votre unicité ! N’oubliez pas, soyez vous-même ! 🙂

multipotentiel - les petits plaisirs de la vie
L’article t’a plu ? Epingle-le sur Pinterest pour le partager ou le retrouver !