Chères femmes éveillées à votre bien-être et à votre santé, j’ai à cœur aujourd’hui de vous parler du petit-déjeuner. Je vous avais déjà proposé il y a quelques semaines 15 photos inspirantes de petits-déjeuners healthy accompagnées de conseils naturopathiques. Aujourd’hui, je vous partage des informations concrètes sur les aliments à éviter, ceux à privilégier et les effets que chacun d’eux a sur votre organisme. Vous trouverez également des conseils pour mieux répartir vos apports nutritionnels sur la journée ou encore sur l’heure optimale des repas.

Le petit-déjeuner sain du Dr Curtay

Toutes ces clés sont regroupées dans un guide complet élaboré par le Docteur Jean-Paul Curtay. Pionnier de la nutrithérapie, le Dr Curtay forme aujourd’hui des médecins dans le monde entier. Il est également à l’origine de plusieurs formations et ouvrages sur la nutrithérapie, dont ce guide complet du petit-déjeuner idéal.

Je vous propose ci-dessous les 10 points essentiels à retenir de ce guide, selon mon avis de naturopathe. Et à la fin de ces conseils, je vous partage le lien pour télécharger le guide complet ainsi que son cahier pratique !

petit-déjeuner sain naturopathie

Les 10 informations essentielles

1) Les sucres rapides (viennoiseries, pain blanc, biscottes, confiture, miel), par leur action bloquante sur une multitude de processus organiques, favorisent la fatigue, l’affaiblissement du système immunitaire, le surpoids et le vieillissement prématuré de l’organisme. Retrouvez ici quel sucre est bon pour la santé et comment le choisir.

2) Le beurre, le nutella et les viennoiseries sont riches en acides gras saturés. Ces derniers rigidifient les membranes des cellules (dont les globules rouges qui doivent se faufiler dans les petits capillaires), rendent le sang visqueux, se transforment en triglycérides (qui se logent dans le tissu adipeux) et bloquent l’absorption des bons Oméga-3.

L’info nutrition : Les beurres et margarines « bonnes pour le cœur » (comme nous le dit la pub…) contiennent effectivement des phytosterols qui empêchent l’absorption du cholestérol. Or, comme leur nom l’indique, les phytostérols sont également présents dans les végétaux (huiles végétales, noix, graines, céréales et légumineuses)!

3) Le pain grillé et les biscottes sont sources de molécules de Maillard. Ces dernières se produisent sous l’effet de la combustion des protéines et des glucides. Ce sont elles qui donnent à n’importe quel aliment le côté roussi/grillé/noirci. Une fois ingérées, ces molécules se logent sous forme de toxines dans les cellules du corps, accélèrent leur vieillissement et peuvent être à l’origine de cancers.

4) Avec l’accoutumance et la répétition des prises, les effets bénéfiques du café s’amenuisent. Or, la caféine continue d’augmenter le rythme cardiaque, la production d’acide chlorhydrique dans l’estomac (source d’ulcères et de gastrites), la perte de magnésium/calcium dans les urines et le risque d’embolies, de phlébites et d’AVC.

L’info nutrition : Le café en capsule contient deux fois plus de furane (substance cancérigène pour le foie) que le café moulu. Le café instantané, quant à lui, est le plus riche en acrylamide (substance qui favorise le vieillissement des parois artérielles).

5) Des études ont montré que, sur deux groupes de femmes obèses, celles qui mangeaient 700 calories au petit-déjeuner, 500 au déjeuner et 200 au dîner, perdaient plus de poids que celles qui mangeaient 200 calories au petit-déjeuner, 500 au déjeuner et 700 au dîner. La répartition des apports sur la journée est donc très importante et la majeure partie des calories doit-être consommées la journée, quand nous sommes en activité (physique et psychique).

6) Consommer une grosse quantité de calories le soir favorise le surpoids et le stress oxydatif, eux-même source d’inflammation. Cette dernière détériore la flore intestinale et engendre une baisse de l’humeur (car état intestinal et état émotionnel sont étroitement liés). Si votre transit est déjà perturbé, je vous explique ici comment améliorer votre flore de façon naturelle.

7) Pour une santé optimale, nous devons respecter un jeûne nocturne de 12 heures entre le dîner et le petit-déjeuner. Le « non-respect » de ce jeûne favorise l’intolérance au glucose par l’organisme, l’augmentation de l’appétit et la prise de poids. Vous pouvez d’ailleurs consulter l’article dans lequel j’explique comment perdre du poids en ayant un bon sommeil.

8) La consommation de protéines au repas du soir entraîne une augmentation des processus biochimiques et de la production de noradrénaline (neurotransmetteur de l’action), alors que la nuit est le moment du repos et de la régénération. D’autre part, les protéines sont difficilement digérables par le foie qui, lui aussi, est censé se régénérer la nuit. Tout ceci favorise le vieillissement prématuré des organes et des cellules. Mieux vaut donc consommer légumes+féculents au dîner.

9) Il est très difficile de convaincre les personnes à changer leurs habitudes par de simples conseils. Les industriels y arrivent grâce aux techniques de marketing et de publicité à travers lesquelles ils manipulent l’inconscient des individus en associant un produit à un bon souvenir ou un à désir/pulsion inconsciente. Voiture & femme sexy, glaces/sorbets & lèvres pulpeuses, parfum & homme viril, brioches/nutella/pain de mie & petit-déjeuner familial heureux, etc…

10) Aussi, le Dr Curtay propose de faire sa propre campagne de pub en associant un nouvel aliment que l’on consomme à un bon moment : écouter une musique qui nous plaît en le mangeant, partager le repas avec une amie, etc. Une action devient une habitude au bout de 21 jours. Il est donc important également de faire durer l’action sur ce temps là pour qu’elle rentre dans votre routine !

>> Télécharger le guide complet du Dr Curtay <<

N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires, à partager les habitudes que vous avez réussie à mettre en place et à me dire celles pour lesquelles vous n’y parvenez pas. 😉

 

Laisser un commentaire